[convegno]
Convegno internazionale di studi, I sessione, organizzato dall’Archivio del Moderno, Mendrisio e dal LéaV - École nationale supérieure d’architecture de Versailles.
Parigi, Fondation Suisse, Cité internationale universitaire, 7 aprile 2015 e Versailles, LéaV - École nationale supérieure d’architecture, 8 aprile 2015.

Curatori: Annalisa Viati Navone, Archivio del Moderno, Mendrisio; Paolo Amaldi, LéaV - École nationale supérieure d’architecture, Versailles; Catherine Bruant, LéaV - École nationale supérieure d’architecture de Versailles.

Interventi di: Yasmin Meichtry, Fondation Suisse, Parigi; Catherine Bruant, LéaV - École nationale supérieure d’architecture de Versailles; Letizia Tedeschi, Archivio del Moderno, Mendrisio; Guillemette Morel Journel, École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais; Gilles Coudert, regista, Parigi; Paolo Amaldi, LéaV - École nationale supérieure d’architecture de Versailles; Corine Girieud, École supérieure des beauxarts, Montpellier; Diana Gay, Musée national Fernand Léger, Biot; Cecilia Braschi, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne; Annalisa Viati Navone, Archivio del Moderno, Mendrisio e LéaV - École nationale supérieure d’architecture de Versailles; Philippe Potié, LéaV - École nationale supérieure d’architecture de Versailles; Andrey Jeanroy, Université de Tours; Jean-Lucien Bonillo, École nationale supérieure d’architecture de Marseille; Bruno Reichlin, Archivio del Moderno e Accademia di architettura, Mendrisio e Université de Genève.

Le programme de recherche « Découvrir la figure et l’œuvre d’André Bloc (1896-1966) » a été lancé en 2014 conjointement par le LéaV (École nationale supérieure d’architecture de Versailles) et l’Archivio del Moderno de Mendrisio (Accademia di architettura, Université de la Suisse italienne).
Le colloque international « Synthèse des arts et unité de création. Vies d’André Bloc » constitue la première étape dans ce projet. Il s’agit de faire le point sur les travaux menés autour d’André Bloc, en rassemblant des chercheurs œuvrant dans les différents domaines d’exercice de cet artiste polyvalent, à la fois plasticien, architecte, fondateur et directeur de revues actives dans les réflexions sur l’art et l’architecture ainsi que sur les interférences entre disciplines artistiques.
Le rôle d’André Bloc dans les débats esthétiques du XXème siècle est désormais reconnu. Engagé dans le renouvellement de la relation entre art et architecture de 1930 à sa mort en 1966, Bloc a exercé une influence décisive sur les artistes, les intellectuels et les architectes, en France et à l’étranger, à travers les trois revues qu’il a fondées : L’Architecture d’aujourd’hui (1930), Art d’aujourd’hui (1949-1954), Aujourd’hui : art et architecture (1955-1967). En tant que créateur ouvert aux pratiques transdisciplinaires, adepte de la « synthèse des arts » et de l’expérimen¬tation de nouvelles formes d’architecture-sculpture, il a également contribué à définir une nouvelle conception de la spatialité.
La diversité de la production artistique et architecturale de Bloc explique sans doute l’appréciation négative qui pèse sur son œuvre. Le critique Gérald Gassiot-Talabot a pu ainsi affirmer : « André Bloc est à lui seul une espèce de paradoxe un peu scandaleux dans une époque qui refuse l’universalité et qui exige que chacun, dans son métier ou dans son art, montre ses papiers, affirme sa spécialité.» Pourtant, cette posture serait plutôt l’effet d’une recherche constante, où « le mouvement et non l’enracinement sont à considérer comme les prémisses d’une inlassable redécouverte des formes de fraîcheur d’inspiration et de liberté d’esprit.»
C’est à cette redécouverte et à la recherche d’expressions architecturales portées par Bloc à partir de la sculpture que s’attachent la recherche et ce colloque, selon quatre axes :
- l’artiste polyvalent (plasticien, sculpteur, peintre, artiste environnemental) ouvert aux pratiques transdisciplinaires, à l’intégration des arts ; son engagement pour une synthèse renouvelée des arts ;
- le promoteur d’une culture architecturale et artistique, éditeur, passeur entre plusieurs territoires (Europe, Amérique Latine, Afrique du Nord) ;
- le « plasticien-conseil » : les collaborations avec les architectes, le rôle joué par ses objets artistiques dans la mise en forme et la perception de l’espace intérieur ; son travail sur la forme architecturale ;
- l’architecte : la recherche d’une nouvelle spatialité dialoguant avec l’art, la mise au point de formes inédites d’architecture-sculpture, comme dans la maison-atelier de Meudon (1951-1953) et son jardin expérimental (1951-1966) ou la maison de vacances de Carboneras (1964-1966).
Le dernier axe ouvre sur l’architecture sculpture, sur sa variété d’expression, son statut hybride entre expérimentation, construction, œuvre plastique habitable, qui renvoient à des dimensions tant esthétiques que formelles et interdisciplinaires. La recherche sera donc étendue aux différentes formes d’architecture-sculpture, avec un regard particulier sur les architectes français, tels que Aillaud, Bruyère ou Chanéac, afin de situer l’œuvre de Bloc dans une constellation de « formes libres ».


Privacy Policy